Partagez | 
 

 the warm and the cold ♦ MHxBOB

Aller en bas 
AuteurMessage
Etudiant de Cornell
avatar
Etudiant de Cornell
A Ithaca depuis le : 13/03/2018 j'ai pour l'instant : 333 points, et déjà, j'ai envoyé : 123
Voir le profil de l'utilisateur
http://ohmycornell.forumactif.com/t227-i-m-in-love-with-a-coco-m
Ven 16 Mar - 14:25

Brandon & Malvyn
J’attendais patiemment au Starbucks l’arrivait de Brandon. Vous savez, Brandon, mon ex petit ami que j’ai trompé dix millions de fois. Ouais, ce mec-là. Bon, il n’est certainement pas le seul de mes ex petit(e)s ami(e)s à s’être fait trompé par moi. Des fois il m’arrivait de reconquérir l’un de mes ex, un peu comme un chewing gum prémâché qu’on reprend dans l’espoir d’avoir encore un soupçon de gout. Pour finalement le jeter, évidemment. Et là, c’était ce qu’il se passait avec Brandon.
Je ne suis pas amoureux de lui, ni réellement attaché. C’est un mec sympa, on a passé de bons moments ensemble, mais je ne regrette pas vraiment ce qu’il s’est passé. Ce que je regrette, c’est que vraisemblablement, il s’est trouvé un nouveau petit copain. Allez savoir pourquoi, mais l’envie de le reconquérir m’est monté en flèche lorsque j’ai appris pour sa liaison. Une sorte de… fierté mal placée, de la possessivité, voir même un brin de jalousie ? C’est possible. Néanmoins, le fait est que j’avais envie de le ravoir. Alors j’avais bien l’intention d’essayer. Si je n’y arrivais pas… tant pis. J’aurais au moins eu la satisfaction de mettre un peu de piment dans son couple, puisque je me doute que son copain ne voit pas d’un très bon œil le fait que Brandon voit encore son ex, même le plus chastement du monde. Dans les faits, Brandon et moi aurions pu être de bons amis. Mais ma capacité d’auto destruction est bien trop forte.
J’attendis bien une heure avant de me rendre compte qu’il m’avait posé un lapin. Ou bien avait-il eu un empêchement ? Le fait est qu’il ne m’avait même pas prévenu. Un petit message pour me dire qu’il ne viendrait pas ? Je lui ai même envoyé un « t’es où » qui resta sans réponse. Le doute me prit. Il a peut-être eu un accident ? C’était des choses qui arrivaient tous les jours. Un moment d’inattention, et il se fait écraser par une voiture. Je grimaçais tandis que je me mettais à tapoter nerveusement sur la table. Cinq minutes plus tard, j’étais parti sans demander mon reste. Sur la route, je guettais des signes d’accident, du sang, de la taule fendue. Je tendais l’oreille au cas où j’entendrais des sirènes, des cris, ou autre signe d’un quelconque accident. Et effectivement, je vis passer une ambulance à toute vitesse. Mon cœur s’accéléra. Etait-ce Brandon ? Bien que je ne sois pas amoureux, je l’appréciais quand même assez pour ne pas avoir envie de le voir sur une civière.
De retour à la fac, je me dirigeais tout naturellement vers le bâtiment de la fraternité de Brandon. Je savais très bien où était sa chambre, alors je m’y rendis sans hésitation, d’un pas pressé. C’est légèrement essoufflé que je toquais à sa porte. Elle s’ouvrit lentement. Je retins mon souffle. Et le visage de Brandon apparut devant moi.
La gifle partit sans que je ne puisse la contrôler.

« Putain ! Préviens quand tu peux pas venir ! J’me suis imaginé le pire, y’avait une ambulance sur la route, j’ai cru il t’était arrivé un truc ! » Je l’observais un moment en silence. « Les téléphones ça existe ! » Je marquais un nouveau temps d’arrêt. « Tu soules putain ! » lâchais-je en agitant les bras. « La prochaine fois j’espère que t’auras un accident ! »
“Défiez-vous des ensorcellements et des attraits diaboliques de la géométrie.” (@Fénelon)
lovely
Revenir en haut Aller en bas
Etudiant de Cornell
avatar
Etudiant de Cornell
A Ithaca depuis le : 13/03/2018 j'ai pour l'instant : 20 points, et déjà, j'ai envoyé : 164
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Mar - 22:45

malvyn ∞ brandon
Poser un lapin sans prévenir ça n’avait rien de très correct. Mais concrètement, draguer un gars en couple qu’on avait trompé des mois auparavant et un nombre incalculable de fois, ça n’était pas très correct non plus.

Dans une optique de transparence Brandon avait annoncé à Salomé qu’il avait prévu de revoir son ex. Rien d’ambigu, il s’agissait d’un café avec une personne dont il n’était pas tombé amoureux mais qu’il avait appréciée malgré tout. Seulement, Salomé ne le prit pas comme ça. Probablement parce que Bran n’avait pas choisi le bon moment pour l’annoncer et qu’ils étaient en train de s’embrouiller. Alors au terme de cette discussion houleuse, Brandon décida d’annuler. Il aurait pu prévenir Malvyn mais ce dernier aurait insisté et aurait fini par convaincre Brandon. Et puis merde, ça lui faisait les pieds un peu et tant pis s’il le prenait mal. De cette façon il arrêterait peut-être de le mater ou d’essayer de le reconquérir. Concrètement Bran n’était pas contre le fait de redevenir son ami. Mais pour ça il fallait que ça ne mette pas la merde dans son couple et que les deux hommes soient parfaitement au clair sur leurs intentions. Malvyn ne semblait pas l’être de son côté à cause de sa fierté mal placée. Il était toujours difficile de savoir ce qu’il pensait de toute façon.

Cette histoire de café était déjà loin derrière lui. Bran avait fini les cours et était simplement retourné dans sa chambre pour se plonger dans la lecture d’un bouquin de psychologie. Quand on frappa, il eut le réflexe de gueuler à l’un des jumeaux d’aller ouvrir. Avant de se souvenir qu’il était tout seul. C’était sûrement quelqu’un de la bande qui frappait. Alors il posa son bouquin et se dirigea vers la porte. Difficile d’imaginer qu’à la seconde où il allait l’ouvrir, il se prendrait une belle baffe. Malvyn. Il n’avait pas l’air d’avoir apprécié le lapin !
Bran ne répliqua pas, il l’avait un peu cherché cette baffe après tout. « Salut Malvyn. Moi aussi j’suis ravi de te voir ! » dit-il comme si de rien n’était. Finalement son sourire s’étira doucement en entendant les inquiétudes de son ex. Il avait pas l’air comme ça, à toujours dissimuler ses sentiments, mais on ne s’inquiétait pas pour des gens dont on se fichait. Ca avait toujours été la grande question d’ailleurs : Malvyn appréciait-il Bran ou n’avait-il été qu’un vide-couilles pendant trois mois ? Le fait qu’il s’emporte comme ça et surtout qu’il mentionne l’ambulance lui donnait un peu d’espoir et un bout de réponse. « Alors comme ça tu t’inquiètes pour moi ? C’est mignon. » dit-il, toujours avec le petit sourire aux lèvres. « J’ai pas pensé à te prévenir. Salomé n’a pas tellement apprécié le fait que je te revoie alors j’ai préféré annuler. » Il aurait pu trouver une excuse bidon du genre qu’il avait perdu son portable, qu’il était malade, un truc comme ça. Mais autant être honnête. Il s’appuya contre l’encadrement de la porte et croisa les bras sur son torse. « J’étais persuadé que tu me ferais du rentre-dedans de malade. Est-ce que j’ai eu tort de le penser ? » Il arqua un sourcil. Après tout, peut-être. Et si c’était le cas, alors il s’excuserait de son geste. « Ah par contre, me frappe même plus. Je sais pas si tu t’en souviens, on parlait pas tant, mais oublie pas que je fais de la boxe et que c’est toujours un plaisir de rendre des coups. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Etudiant de Cornell
avatar
Etudiant de Cornell
A Ithaca depuis le : 13/03/2018 j'ai pour l'instant : 333 points, et déjà, j'ai envoyé : 123
Voir le profil de l'utilisateur
http://ohmycornell.forumactif.com/t227-i-m-in-love-with-a-coco-m
Lun 19 Mar - 12:14

Brandon & Malvyn
« Salut Malvyn, ravi de te voir » ? Non mais sérieusement ? C’était là la seule phrase qu’il pouvait me sortir après ma magnifique baffe ? J’avais limite envie de rire, d’exploser de rire, de cracher mes poumons, de les ravaler, et de rire encore. Et c’est quoi ce sourire sur ces lèvres ? Il se moquait de moi en plus ? Je bouillonnais intérieurement. Je détestais perdre mes moyens, encore plus face à quelqu’un pouvant utiliser mes réactions à son avantage. Il fallait que je me calme. Je serrais donc les poings en le fixant, impassible, répondre. Je l’écoutais sagement, j’attendais qu’il finisse de sortir tout ce qu’il avait à sortir. Autant dire que ses réponses ne me plaisaient pas. Loin de là. Un souci avec son Jule ? Oh, quel dommage ! Cela ne l’autorisait nullement à me poser un lapin sans prévenir. Surtout sans prévenir ! Provoquant en moi une certaine inquiétude. Ah ! Non. C’était faux ça. Remettons les points sur les i.

« Premièrement ! » repris-je d’une voix qui se voulait neutre bien qu’avec une pointe d’agacement. « Je n’étais pas inquiet. Malvyn Hoffman ne s’inquiète jamais du sort des autres. Capiche ? » Oui, il était très important que Brandon comprenne que je-n’étais-pas-inquiet. Surtout pas pour lui. Après tout, être inquiet pour un ex, c’est ridicule. Illogique. Dérisoire. Ridicule. Hm ? Je l’ai déjà dis ? C’est que ce doit être TRES ridicule. Et Malvyn Hoffman n’était PAS ridicule. Donc Malvyn ne s’inquiétait jamais. CQFD. « Ensuite : OH ! Tu me menaces, monsieur je-fais-de-la-box ? Ca ne te ressemble pas, on dirait un paradoxe. Et puis, tu devrais me connaitre aussi, je n’aime pas la violence, je suis plus dans la diplomatie, je dois protéger mes mains des nuisances ! Après tout, elles sont l’instrument de ma future brillante carrière de chirurgien pédiatre. Je n’ai certainement pas envie qu’elles finissent dans un plâtre. C’est juste moi où je ne cesse de faire des rimes ? C’est agaçant et ça me fatigue. » Je fis un petit temps de pause, comme si cela allait faire s’arrêter cette rimatologie. Rimatologie : maladie mentale provoquant chez le patient une incapacité à s’arrêter de faire des rimes. Oui, je viens de l’inventer, et alors ? Je poussais un long soupire. « Breeeeeeeeeeeeeeef. Tout ça pour dire que je ne te frapperai pas une autre fois. Ma vengeance sera plus… passif agressif, tu vois ? Concernant ton copain… bah. Ça prouve qu’il tient à toi. Ce n’est jamais facile d’être ami avec son ex. Et je me voyais mal te faire du rentre-dedans déjà que j’ai eu du mal à te faire sortir – bien qu’au final tu ne sois pas sorti. » Baissant les yeux sur ma main, légèrement rougie par la gifle, je me permis une petite demande. « Je peux utiliser ta salle de bain steup’ ? J’ai mal à ma main. »
“Défiez-vous des ensorcellements et des attraits diaboliques de la géométrie.” (@Fénelon)
lovely
Revenir en haut Aller en bas
Etudiant de Cornell
avatar
Etudiant de Cornell
A Ithaca depuis le : 13/03/2018 j'ai pour l'instant : 20 points, et déjà, j'ai envoyé : 164
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Avr - 21:47

malvyn ∞ brandon
Malvyn était tout un personnage. C’était ce qui l’amusait à l’époque et ce qui l’avait très légèrement fait craquer. Si Brandon n’avait jamais été amoureux de lui, il aurait peut-être pu avec le temps. Si Malvyn ne s’était pas comporté comme le connard qu’il était. Alors, peut-être qu’il était le genre de gars avec qui on était plutôt amis. Ce que Bran aurait pu faire s’il n’était pas dans une sale période et si Salomé n’y voyait pas d’inconvénient. Sachant qu’il avait trompé son copain récemment, quand Salomé l’apprendrait – parce qu’il l’apprendrait – il verrait forcément d’un très mauvais œil la toute nouvelle relation Malvyn/Brandon, quand bien même ce n’était pas avec lui qu’il l’avait trompé. Alors pour lui faire plaisir, Bran avait voulu prendre ses distances. Oui, il aurait sûrement dû l’avertir histoire qu’il ne s’inquiète pas pour rien… Ah non, pardon, Malvyn Hoffman ne s’inquiétait pas. Ce dernier s’évertua d’ailleurs à le démontrer ce qui ne put que faire sourire Bran. Très fier comme garçon. Entêté. Un peu con aussi.

« Malvyn Hoffman me fait marrer quand il parle de lui à la troisième personne. » Il n’y avait que lui pour faire ça… A croire qu’il s’aimait un peu trop ! Ce qui était une chance parce qu’au vu de son taux de fidélité, il resterait seul un bon moment. « Donc tu n’aimes pas la violence mais tu me gifles. C’est vrai que c’est assez logique. » Il ne lui en voulait vraiment pas pour la baffe. Même si au fond, un lapin posé équivalait bien à quelques tromperies passées. « Ca n’est effectivement pas facile d’être ami avec son ex, surtout quand cet ex c’est toi… Si encore t’avais été en couple, j’pense que ça serait passé. » Et encore, il n’en était pas certain. De toute façon Malvyn n’était pas près de se mettre en couple et grand bien lui fasse ! Ca évitait pas mal de souci.

Brandon ne fut pas franchement surpris quand Malvyn demanda à entrer. Fallait-il vraiment le laisser passer ? « Quelque chose me dit qu’une fois rentré dans ma chambre, j’aurais bien du mal à t’en faire sortir… » Et pourtant il le laissa passer. Bordel, si Salomé débarquait, c’en serait fini de lui ! Il osa même refermer la porte derrière Malvyn. Il n’y avait plus qu’à prier…
Il le laissa se diriger vers la salle de bains, restant pour sa part dans la partie commune. « Est-ce que t’as besoin de glace ou d’un truc du genre ? C’est pas hyper viril en tout cas, hein… » Petite moquerie. « Alors, quoi de neuf ? Un autre petit-ami à trahir ? » Bran grimaça à sa propre phrase. C’était valable quand lui-même n’avait pas cédé à la tentation mais maintenant… C’était comme s’insulter soi-même. « Nan, laisse tomber, réponds pas à ça. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Etudiant de Cornell
avatar
Etudiant de Cornell
A Ithaca depuis le : 13/03/2018 j'ai pour l'instant : 333 points, et déjà, j'ai envoyé : 123
Voir le profil de l'utilisateur
http://ohmycornell.forumactif.com/t227-i-m-in-love-with-a-coco-m
Mar 10 Avr - 20:54

Brandon & Malvyn
Qu’est-ce que je foutais là ? C’était une question qui me taraudait depuis un moment maintenant. En regardant le visage de Brandon, je ne pouvais que douter de moi-même. Qu’est-ce que je voulais faire, déjà ? Ah, oui, tenter de le récupérer à cause de cette putain de fierté qui me collait à la peau. Oui, c’était bien ça, et je ne cessais de mentir. Je ne cessais de lui mentir, que ce soit pour ce rendez-vous que sur mes propres sentiments – qu’on soit bien d’accord, je ne parlais pas de sentiments amoureux. Néanmoins, c’était assez dérangeant, surtout que là tout de suite, je me demandais encore pourquoi je ne faisais pas machine arrière.

« Content de voir que j’arrive encore à te faire rire, » lui répondis-je du tac-o-tac. Mais il manquait un petit quelque chose : il manquait ce ton impétueux et narquois qui faisait mon personnage. Je venais de lui répondre avec une certaine froideur qui me surprit moi-même. Je n’étais pas vexé qu’il se moque de moi et de ma façon de parler, ce n’est pas le premier ni le dernier à en faire la remarque. A vrai dire, je ne saurais expliquer mon comportement moi-même. « La gifle était partie toute seule. » Ce fut mon seul commentaire à ce propos, prononcé avec désinvolture, un mouvement d’épaule pour appuyer mes propos. C’est la vérité vraie : elle était partie toute seule. Je n’avais pas pour habitude de frapper les gens, même les plus énervants du monde. Ma sœur est un cas à part étant donné qu’elle doit certainement être la personne la plus chiante du monde entier, mais bref. Il n’avait pas besoin de tout savoir de toute manière. Surtout sachant qu’il mettait encore une fois en doute ma sincérité – ce qui était tout ce qu’il y avait de plus intelligent à faire. Enfin, Brandon ne disait pas clairement qu’il doutait de moi, mais c’était ainsi que je l’entendais. « Je ne peux rien y faire j’imagine. » Non, c’est sûr, il n’y avait sûrement rien que je puisse faire pour le faire changer d’avis à ce propos. Du moins, peut-être pas tout de suite. Et encore. Sur le coup, j’avais la sensation qu’il ne changera jamais d’avis me concernant. Ce serait une bonne chose pour lui. J’étais quelqu’un de toxique, je m’en rendais bien compte.
Mais je m’en fichais.
C’est grave docteur ?
Je demandais à entrer pour pouvoir passer ma main sous l’eau froide. Je sentis de l’hésitation chez Brandon, et c’était tout à fait normal. D’ailleurs il ne se retint pas de me dire de vive voix à quel point il était réticent. Je ne fis aucuns commentaires. Je ne pouvais pas lui en vouloir. A sa place, j’aurais certainement claqué la porte au nez de la personne depuis belle lurette. Mais fort heureusement, il n’était pas moi. Car je n’aurais pas du tout du tout du touuuut du touuuuuuuuuuuut apprécié qu’il me claque la porte au nez. J’aurais été cap d’aller chercher un bélier avec quelques autres bras bien habiles pour défoncer sa porte. Entre autre chose. Mais ce n’est pas ce qu’il fit. Il me laissa entrer. Je marmonnais un « merci » au passage avant de me diriger vers la salle de bain. Je connaissais le chemin. Cette pensée m’arracha un sourire à mi chemin entre l’amusement et l’amertume. Une fois dans la salle de bain, je fis couler de l’eau froide du robinet avant de passer ma main dessous. Je n’avais pas tant mal que cela à vrai dire, mais j’étais quelqu’un de prévoyant, de maniaque, et de paranoïaque en ce qui concernait mes mains. Il ne fallait pas qu’une bêtise ridicule comme le fait de gifler quelqu’un se mette en travers de ma carrière de brillant chirurgien. J’exagérais. Mais quiconque avait un rêve auquel il tenait plus que sa propre vie comprendrait. La voix de Brandon me parvint légèrement étouffée, et je ne pus m’empêcher de ricaner face à sa moquerie. « Qu’on se le dise, je n’ai jamais cherché à être viril ! » Du moins, je n’avais pas l’impression de chercher à être viril. Enfin… ça dépendait des fois. Ça dépendait des moments. Bon clairement c’était un autre mensonge. A moitié un mensonge. On va dire que là, maintenant tout de suite, je ne cherchais pas à être viril. Ouais, c’était mieux dit comme ça.
Mais c’était sans compter sur une autre remarque de Brandon qui effaça bien rapidement mon petit sourire. Un autre petit ami à trahir ? Outch, ça sentait la rancœur à plein nez. Mais le pire dans tout ça c’est certainement qu’il se rattrapa en souhaitant que je ne réponde pas à sa remarque. Je fronçais les sourcils peu sur de moi. J’éteignis le robinet, essayais ma main sur une petite serviette à cet effet, avant de m’en retourner à la salle commun. Je m’approchais de Bran d’un pas rapide et décidé, jusqu’à ce qu’il n’y ait que quelques centimètres qui nous sépare. Je l’observais dans le blanc des yeux un moment, puis je lui assénais une pichenette entre les sourcils avant de m’éloigner. « Tu devrais arrêter de tirer la tronche, tu vas avoir des rides. Bon certes il est plutôt commun que les hommes s’embellissent avec l’âge, mais j’ai vu des cas cliniques à faire peur. Alors décoinces-toi tant que tu le peux encore. » Je finis par m’assoir dans le canapé avec nonchalance. Oui, Bran avait certainement eu raison en disant qu’il aurait du mal à me faire partir de son nid douillet une fois que je serais rentré. Après tout, j’étais une vraie sangsue. « T’as du jus d’orange ? A défaut de prévenir quand tu pauses un lapin je peux au moins avoir à boire. » Je lui adressais mon air le plus innocent qui soit – le genre d’air qui ne trompait personne mais que j’aimais bien faire. « Et puis en même temps tu pourrais me raconter ce qui te tracasse. » Une partie de moi-même se disait que c’était peut-être encore à cause de la rancœur à mon égard, du fait de mes multiples infidélités, mais mon autre partie de moi-même se disait que jusqu’à maintenant il ne se gênait pas pour me faire des remarques acerbes sans jamais revenir sur ses paroles. C’était louche. « Je promets de ne pas te draguer, si cela peut t’aider à t’ouvrir. » Ne jamais promettre quelque chose dont on n’est pas sûr de tenir ! Mais bon si je voulais arriver à mes fins, de toute façon, je vais bien devoir me tenir la bride. Pour le moment.
“Défiez-vous des ensorcellements et des attraits diaboliques de la géométrie.” (@Fénelon)
lovely


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
@ Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
the warm and the cold ♦ MHxBOB
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cold-fx/gratuit limited edition don cherry bobblehead
» Warm Bodies
» Rosalie ~ Sometimes the sun shines cold The road is lonely as I walk alone
» Cold CHROME
» ♡ cold little heart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oh my Cornell ::  :: Résidences Universitaires :: Sigma Chi-
Sauter vers:  
La deuxième version de OMC a vu le jour le 07/04/2018, nous remercions d’ailleurs ascalon pour son merveilleux travaille. Nous félicitons Malyvn et Eleanor pour leur rang de membre du mois, vous faites partie des vieux faut assumer maintenant. Plusieurs choses ont été mises en place pour la deuxième version, pour voire ça, il suffit de vous rendre ici.