Partagez | 
 

 Talk to me [Brandon]

Aller en bas 
AuteurMessage
Administrateur sadique
avatar
Administrateur sadique
A Ithaca depuis le : 01/03/2018 j'ai pour l'instant : 33 points, et déjà, j'ai envoyé : 296
Voir le profil de l'utilisateur
http://ohmycornell.forumactif.com/t38-monsieur-o-sullivan-o-
Mar 13 Mar - 20:58

Talk to me.Brandon & Salomé
Les heures défilent, je me sens con. Mon portable en main, je regarde cet écran qui reste foutrement vide, du moins, vide de ses messages. Pas de nouvelles. Il m’évite ce con, j’en suis certain. J’ai du mal à comprendre, bien que j’ailles ma petite idée sur ses motivations. Kathleen. Fiancée imposée que je n’aime pas, mon petit ami apprécie de moins en mois la situation. Comment pourrais-je lui en vouloir ? Mais est-ce une raison pour m’éviter ? Pour me tirer la gueule et faire en sorte de déclencher des disputes de plus en plus violentes ? J’ai peur. Peur pour nous, peur pour cette relation à laquelle je tiens énormément. Coureur, je ne m’étais jamais véritablement posé avant Brandon, malgré cette relation secrète, je sais que j’ai de véritables sentiments envers lui. Un soupire léger s’échappe de mes lippes et j’envoie un message à Samuel, espérant une réponse de mon double, un réconfort quelconque de la part de mon jumeau. Mon attention se reporte sur le professeur et ses paroles, malheureusement, je ne suis pas entièrement attentif, que du contraire. Mon téléphone vibre et une conversation s’engage avec mon double, je ne lui parle pas de Brandon, néanmoins, j’essaye de trouver un peu de joie dans ces échanges. Le temps s’écoule une fois de plus et ce, jusqu’à ce que le cours soit terminé et que sonne l’heure de la délivrance. Sac sur l’épaule, je m’évade avec des amis, souriant, croisant quelques personnes ici et là. Je me traîne jusqu’à la résidence des Sigma Chi, là où je l’espère, Brandon sera déjà cloitré. Je dois lui parler, obtenir des réponses, le retrouver l’espace de quelques instants. Ses caresses me manquent, ses baisers aussi, sa présence toute entière et ça, c’est d’une cruauté qui me fou la trouille. Pénétrant dans la résidence, je me retrouve devant la chambre n°1, celle que je partage avec Samuel et Brandon. Poussant la porte, je peux remarquer le sac de mon petit ami, sûrement enfermé dans sa chambre en train de faire je ne sais trop quoi. Samuel, il n’est pas là, passant un moment avec Maxime, notre petit frère… « Brandon ? » Ma voix s’élève et instinctivement, je me dirige vers sa chambre, bien décidé à l’affronter et à l’obliger à me faire face une bonne fois pour toute. Toquant plusieurs fois à la porte, je fini par m’inviter sans attendre son autorisation. Combien de fois ne me suis-je pas réfugié dans son lit ? Ou encore, ne l’aies-je pas entraîné plusieurs weekends dans ma résidence secondaire en ville pour, justement, trouver un peu d’intimité avec mon petit ami ? « Tu tires la gueule ou quoi que j’ai pas de nouvelles de la journée ? » Grognais-je, peux enclin à me faire doux et suave, ou encore souriant et tendre. J’en ai plein le dos de cette situation, de ce regard accusateur, de ses caresses fuyardes. Je n’ai jamais été un excellent comédien quand il s ‘agit de mes sentiments envers lui, encore moins quand c’est de la colère et de la frustration que je ressens. Mon sac tombe sur le sol de sa chambre et je ferme la porte, montrant ainsi que je n’ai pas l’intention de bouger, de m’en aller. Non, il est coincé avec moi.
oh my cornell - 2018
Revenir en haut Aller en bas
Etudiant de Cornell
avatar
Etudiant de Cornell
A Ithaca depuis le : 13/03/2018 j'ai pour l'instant : 20 points, et déjà, j'ai envoyé : 164
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Mar - 22:27

salomé ∞ brandon
Brandon savait qu’il n’adoptait pas le meilleur des comportements avec Salomé en ce moment. C’était même la pire stratégie du monde… En effet, quelle meilleure idée que d’éviter son petit-ami, éveillant ainsi ses soupçons ? Il n’arrivait juste pas à faire semblant. Chaque seconde passée avec Salomé lui donnait envie de tout lui raconter. Pourtant, il savait que les conséquences seraient terribles. Bêtement, il espérait que son mec se soit tapé la rouquine, sa fausse copine. De cette façon, ils seraient quittes… De l’autre, s’il apprenait un truc pareil, il pèterait sûrement un câble. Mais il fallait le comprendre, aussi ! Brandon était sous pression depuis deux mois, lui aussi. Il faisait de son mieux pour ne pas brusquer Salomé mais dans sa tête, il avait l’impression que le garçon avait honte de sortir avec lui. Et puis c’était tellement frustrant ! Ne pas pouvoir l’embrasser dehors, ne pas pouvoir dormir avec lui tous les soirs. Ne pas pouvoir profiter de son copain alors que la vie était tellement courte ! Alors oui il avait fauté, il avait craqué. Un soir où ils s’étaient violemment disputés. Pourquoi avait-il fallu qu’il aille boire un verre pour se détendre ? Il y aurait eu nettement moins de risques à la boxe !

Ca ne faisait que rajouter un problème de plus à la liste. Et pas un petit problème. Aujourd’hui il était un peu déprimé alors il n’avait même pas pris la peine d’aller en cours. C’était rare pour Brandon. Il avait juste eu besoin de sommeil supplémentaire, de se retrouver seul pour réfléchir. Résultat : il n’était pas plus avancé après une journée passé seul. Bien sûr que Salomé lui manquait. Mais il rêvait d’une relation moins complexe. Une relation où chacun pourrait s’épanouir, où ils s’aimeraient sans borne et sans limite.
Entre deux siestes et deux musiques dans le casque, il s’était dit que peut-être, il devrait envoyer un sms à Salomé. Pour ne pas qu’il s’inquiète. Mais Bran avait plus ou moins oublié… Enfin, c’était surtout qu’il ne savait pas trop quoi lui dire. Lui cacher un tel secret, ça le détruisait de l’intérieur. Il n’aimait pas ça. Les deux hommes avaient pris l’habitude de tout se dire et voilà que Brandon gâchait tout. D’un côté il essayait de se déculpabiliser en se disant que s’il n’y avait pas eu toutes ces histoires, ou la rouquine, ça ne serait jamais arrivé. D’un autre côté… Bah autant dire que ça ne marchait pas vraiment.

Musique sur les oreilles il n’entendit pas frapper. Alors quand Salomé entra dans sa chambre il sursauta et se redressa doucement. « Oh, salut. Désolé je t’avais pas entendu. » Il posa son casque sur la table de nuit et s’assit en taille dans le lit pour lui laisser de la place s’il voulait l’y rejoindre.
Salomé voulait qu’ils discutent. Ou plutôt, il voulait que Bran s’explique. « Euh ouais... En fait j’suis pas allé en cours ce matin, j’étais pas très bien. Je me suis rendormi direct et j’ai pas pensé à t’envoyer de message. J’me suis réveillé y’a pas longtemps. » Ca n’était pas bien de mentir. Mais concrètement il ne mentait pas tant : il ne s’était pas senti bien moralement parlant. « Viens t’asseoir ? On peut parler si tu veux. » Il n’était pas prêt à tout lui dire, mais il pouvait au moins lui parler de quelques petites choses qu’il avait sur le cœur. Sans en dire trop non plus. « Pardon. C’est vrai que je suis un peu distant en ce moment. J’ai juste… Du mal. Avec tout ça. Un peu fatigué de devoir regarder tout autour à chaque fois que je veux t’embrasser. Un peu triste aussi, quand j’vois que t’as pas honte de t’afficher avec elle, mais que moi… C’est même pas imaginable. » Il ne voulait pas le faire culpabiliser. Juste lui faire réaliser que pour lui non plus ça n’était pas simple – et que ça pouvait éventuellement expliquer sa faute…
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur sadique
avatar
Administrateur sadique
A Ithaca depuis le : 01/03/2018 j'ai pour l'instant : 33 points, et déjà, j'ai envoyé : 296
Voir le profil de l'utilisateur
http://ohmycornell.forumactif.com/t38-monsieur-o-sullivan-o-
Mar 13 Mar - 23:57

Talk to me.Brandon & Salomé
Je l’observe se redresser, ôtant son casque de ses oreilles. Un soupire s’échappe de mes lèvres alors que je ne le quitte pas des yeux. Il est beau, bien trop beau. Parfois, je me demande si ça pourra aller entre nous, si ce n’est pas trop beau pour être vraie. Avec Brandon, j’ai l’impression que je peux être moi-même, que je peux faire tomber les masques sans craindre de me faire juger. Après tout, je nage dans des eaux troubles et inconnues. Je ne suis jamais sorti avec un autre mec que lui, jonglant entre les conquêtes qui furent nombreuses. Lui, c’est différent, avec lui, c’est sérieux. Je ne me vois pas aller voire ailleurs, l’infidélité est inenvisageable, du moins, pour moi. Il se pose en tailleur sur son lit et je sais que je peux avancer, que je peux me rapprocher. Dans un sens, ça me rassure, il ne m’éloigne pas, accepte même une certaine proximité et je ne vais pas cracher dessus. Mes jambes se mettent en mouvement et j’ôte ma veste, balançant celle-ci au bord du lit avant de prendre place juste en face du lit sans m’y asseoir. Mon regard plonge dans le sien et j’attends sagement qu’il daigne enchaîner. Mon visage est fermé, en alerte. J’ai besoin de ses explications. Il n’était pas bien, il n’a pas été en cours…Passant une main dans mes cheveux, je ne sais pas si je dois lui demander si ça va mieux ou encore, m’énerver de plus belle. « Un message ça ne t’aurait pas tué…ça prend trente secondes Brandon. » Je détourne doucement les yeux, jouant avec sa couverture du bout des doigts. Je cherche à rester fort, à ne rien montrer, mais Brandon est mon point faible, mon talon d’Achille et je commence à le réalisé. Je n’aime pas avoir de faiblesses, je n’ai jamais aimé ça et il le sait. Il me propose de m’asseoir, de parler avec lui. Me mordant l’intérieur de la joue, je fini par me résigner à l’écouter et pose mes fesses sur son lit, non loin de lui. Ses paroles, elles me touchent, elles me donnent également la nausée. Il sait que je ne fais pas ça par plaisir, pourtant, je ne peux pas lui en vouloir de ressentir de telles choses. « Brandon… » Un énième soupire s’échappe de mes lippes alors que je me positionne en face de lui, une jambe repliée à moitié sur son lit. Je me rapproche, assez pour que ma main puisse glisser dans sa nuque. Un contact qui me rassure, qui me donne de multiples frissons et fait accélérer mon palpitant un peu trop rapidement à mon gout. « Tu sais bien que je n’aime pas Kathleen, on cherche un moyen de stopper cette connerie, mai en attendant, on doit jouer le jeu. » Pourtant, le fond du problème n’est pas là. Non, le refus de m’exposer en sa compagnie, de mettre en lumière notre relation, là est vraiment le problème de cette distance. Je me sens fautif, je me sens coupable. Serait-ce de ma faute si notre couple bat de l’aile ? « Tu sais ce que j’éprouve pour toi non ? Tu dois juste me laisser du temps…c’est pas comme si je pouvais balancer ça du jour au lendemain à mes proches, tu sais que ça fonctionne pas comme ça…Et sincèrement, je préfèrerais mille fois être vu avec toi qu’avec elle ! Mais merde, faut que t’arrête d’être distant à ce point, ça va vraiment finir par foutre notre couple en l’air Bran. » Mes doigts se sont mit à joués dans la naissance de ses cheveux, pourtant, je fini par récupérer ma main en détournant les yeux. « Tu…t’envisage de tout stopper ? Je veux dire…toi et moi ? » A cette pensée, je sens ma gorge se nouée, néanmoins, je reste fier.
oh my cornell - 2018
Revenir en haut Aller en bas
Etudiant de Cornell
avatar
Etudiant de Cornell
A Ithaca depuis le : 13/03/2018 j'ai pour l'instant : 20 points, et déjà, j'ai envoyé : 164
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Mar - 22:42

salomé ∞ brandon
Salomé lui faisait énormément de peine. Mais pas à cause de cette histoire de fausse copine. Enfin… Si bien sûr. C’était ça qui l’avait poussé dans les bras de Samuel. Il avait beau être compréhensif, il était aussi humain. Et il avait surtout fini par se mettre en tête que Salomé avait honte de lui. Alors quand il avait retrouvé Samuel au bar, quand ils avaient commencé à se chercher, sans avoir besoin de se cacher… Oui, ça lui avait plu. Mais si aujourd’hui il avait de la peine, c’était parce qu’il savait que le brun faisait tous les efforts au monde pour que Bran vive au mieux la situation. Ca ne marchait pas, certes, mais il essayait. Et que lui donnait-il en retour ? Que dalle. Il l’évitait, l’ignorait parfois. Par culpabilité. Aussi par colère parfois. Brandon s’en rendait compte, se maudissait un peu plus chaque jour. Son reflet dans le miroir lui donnait envie d’y foutre un coup de poing tous les matins. Tout le monde devait faire des efforts, lui aussi. Il fallait donc changer de stratégie : se comporter de la meilleure façon possible avec Salomé. Premièrement parce qu’il le méritait, et aussi parce que de cette façon, ça le rendrait plus amoureux encore. Et peut-être que bêtement, il lui pardonnerait plus vite quand il saurait la vérité…
Car il l’apprendrait. De sa bouche à lui idéalement. Bran ne pouvait juste pas vivre toute sa vie avec ce secret et il savait que le jumeau de Salomé ne le ferait pas non plus. C’était comme une course contre la montre d’ailleurs car qu’est-ce qui empêcherait Samuel de confier son aventure avec Brandon à Salomé ? Après tout, il ne savait pas que les deux sortaient ensemble, il n’y verrait donc pas le problème. Par-dessus tout, Bran savait ce que c’était, de se faire tromper. Il avait très mal pris le comportement de Malvyn sans même être amoureux de lui. Alors forcément, cette fois-là, les conséquences seraient pires.

Aux paroles de Salomé et surtout à sa question, il se pencha pour attraper sa main et la serrer dans la sienne. « Bien sûr que non Salomé. J’veux pas qu’on arrête. Sinon je te l’aurais déjà dit, tu me connais. J’suis… J’suis bien avec toi. On passe des bons moments, je te trouve mignon, drôle, intelligent. C’est juste une mauvaise passe pour moi et pour toi. Tu sais j’ai jamais été très tactile ou quoi… J’suis amical à ma façon. Mais c’est vrai qu’avec toi ça m’a toujours paru naturel, c’est juste que parfois le naturel revient au galop. J’suis genre… Un ours dans la vie de tous les jours. Qui répond pas toujours, qui est un peu solitaire. J’fais pas toujours exprès. En plus… On parle de ta meuf quasiment tout le temps et ça me saoule, c’est pas mon sujet de conversation préféré. » C’était même tout l’inverse. « Je sais que t’as peur pour ton héritage Salomé. Mais moi je m’en branle que tu aies du fric ou pas. J’te donne le mien, même, si c’est ça le problème. Me cacher, j’m’en fous tu vois. Mais cette histoire de fiancée, c’est trop. Et la boxe suffit pas à me calmer. » Il embrassa doucement sa main tel le gentleman qu’il n’était pas. « Je t’aime. Ca je le sais. Mais cette fille se permet de t’embrasser et ça me plait pas. Elle me plait pas. »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur sadique
avatar
Administrateur sadique
A Ithaca depuis le : 01/03/2018 j'ai pour l'instant : 33 points, et déjà, j'ai envoyé : 296
Voir le profil de l'utilisateur
http://ohmycornell.forumactif.com/t38-monsieur-o-sullivan-o-
Mar 20 Mar - 22:43

Talk to me.Brandon & Salomé
La crainte, elle est là, bien enfouie et pourtant si présente en-même temps. J’ai peur qu’il abandonne, qu’il m’annonce que c’est terminé, qu’il ne peut plus supporter cette situation. Comment pourrais-je lui en vouloir ? Je m’en veux déjà d’être en colère à cause de son comportement, après tout, c’est dema faute si notre couple bat de l’aile. J’ai beau être amoureux de Brandon, le jeune homme ne mérite pas une telle chose. Il a beau dire qu’il attendra, qu’il me laissera le temps de m’assumer, d’être prêt à annoncer ma sexualité aux autres. Mais, au final, ça prend du temps, trop de temps. Puis y’a cette histoire de fiancée dont je fais semblant d’être amoureux, alors que finalement, je n’ai qu’une envie, retrouver l’homme que j’aime en fin de journée. Putain, j’ai l’impression d’être un monstre qui joue sur deux tableaux. Autrefois, ça ne m’aurait pas dérangé plus que ça, non, mais aujourd’hui, mon cœur est épris et bat pour le jeune homme en face de moi. Donc oui, je lui demande si il veut arrêter, si il compte me quitter…j’ai peur de sa réponse, j’ai peur qu’elle soit positive et que mon monde s’écroule, que je me mette à chialer comme un gosse sous la douleur de l’abandon. Non, à la place, il vient prendre ma main dans la sienne et je lève les yeux vers lui, l’observant tendrement. La sensation de sa peau contre la mienne me rassure, aussi subtile soit-elle. Je l’écoute sans jamais l’interrompre, je l’écoute attentivement me dire que ça ne lui plait pas cette histoire de fiancée. Ses lèvres se posent sur ma main et je souris légèrement lorsqu’il me dit qu’il m’aime, mais qu’il n’aime pas Kathleen, le fait qu’elle m’embrasse. Alors doucement, j’approche de lui, glissant ma main libre dans sa nuque. Mes lèvres viennent se poser sur les siennes et je l’embrasse, oui, je l’embrasse tendrement, passionnément, d’une façon telle que je laissais mes sentiments exploser à travers ce baiser. Une fois fait, je romps doucement celui-ci, éloignant mon visage du sien. « Ce genre de baiser, elle n’en aura jamais Brandon, parce que c’est juste avec toi que ça arrive tu comprends ? Oui, elle m’embrasse et encore, nos lèvres ne font que se frôler…et tu sais ce qu’elle n’a pas non plus ? » Dis-je en lâchant sa main, un petit sourire aux lèvres. Je me déplace, ayant enlevé sournoisement mes chaussures. Délicatement, je me place à califourchon sur mon meilleur ami, mon amant, mon compagnon, tant de choses qui le définisse. « Elle n’a pas le droit de me toucher, de dormir avec moi, mh…et bien sûr, elle n’a pas le droit de faire l’amour avec moi. » Petit sourire sournois sur les lèvres, je glisse mes deux mains dans sa nuque, mes doigts dans la naissance de ses cheveux foncés. Mes lèvres reviennent chercher les siennes, comme affamées, en manque des siennes depuis bien trop longtemps. « Je t’aime Brandon, sincèrement, laisse-moi juste le temps pour trouver une solution… » Murmurais-je entre deux baisers, n’éloignant jamais véritablement mon visage du sien, laissant mon corps se lover contre le sien.
oh my cornell - 2018
Revenir en haut Aller en bas
@ Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Talk to me [Brandon]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» N&M Ҩ Teach me to act like a man, talk like a man, walk like a man, and spit like a man.
» vfxtalk
» Le fichier Hosts : A quoi sert-t-il ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oh my Cornell ::  :: Résidences Universitaires :: Sigma Chi-
Sauter vers:  
La deuxième version de OMC a vu le jour le 07/04/2018, nous remercions d’ailleurs ascalon pour son merveilleux travaille. Nous félicitons Malyvn et Eleanor pour leur rang de membre du mois, vous faites partie des vieux faut assumer maintenant. Plusieurs choses ont été mises en place pour la deuxième version, pour voire ça, il suffit de vous rendre ici.